monthey

#7 ANTICIPER LES CONTAMINATIONS DES ILES D’EN BAS PAR L’EAU DU RHÔNE

La 3ème correction du Rhône (R3) représente le plus grand projet de protection contre les crues en Suisse. Débutés au début 2010, les travaux visent principalement à élargir le Rhône dans des zones sensibles aux inondations.  

La Ville de Monthey dispose d’un puit d’eau potable dans la zone des Iles d’en Bas, à proximité du Rhône. Actuellement, le fond du lit du fleuve est colmaté. Cette couche de sédiments protège ainsi les eaux souterraines d’une contamination par les eaux de surface du Rhône.   

Dans le cadre de R3, la digue va être déplacée en rive gauche pour améliorer la sécurité de la plaine et laisser plus de liberté et d’espace au fleuve. Le lit du fleuve ne sera ainsi plus entièrement protégé par cette couche de sédiments colmatés, du moins temporairement. Le puits existant étant autorisé temporairement dans l’attente des travaux d’aménagement de la 3e correction du Rhône, il devra être déplacé. L’objectif étant de pouvoir conserver le nouveau puit à proximité du Rhône et assurer sa sécurité bactériologique, malgré le décolmatage du lit du Rhône engendré par les travaux de 3e correction du Rhône. Dans le scénario le plus défavorable, il faudrait diminuer la capacité du nouveau puit à 1’000 l/min. contre 10’000 l/min actuellement pour le puits existant, afin de limiter le risque de contamination bactériologique par les eaux du Rhône. 

A noter que cette problématique concerne de nombreuses communes de plaine. 

PROBLÉMATIQUE

Actuellement, le puit des Iles d’en Bas dispose d’un potentiel de 10’000l/min. Dans le cadre du projet de renaturation du Rhône et avec le déplacement de la digue, le nouveau puit pourrait voir sa capacité diminuer jusqu’à 1’000l/min.

  • Comment assurer une capacité maximale du puits en limitant le risque de contamination ?  
  • Peut-on quantifier de manière simple le risque de contamination de l’eau du puits en fonction de la quantité d’eau pompée ? 
  • Existe-t-il un moyen simple et peu couteux d’étancher le lit du fleuve et/ou les digues ?
  • Combien de temps faudra-t-il au lit du Rhône pour retrouver son étanchéité naturelle ? 
  • Une utilisation du puit avec une capacité supérieur à 1000 l/min serait envisageable moyennant des mesures simples (suivi de la qualité de l’eau, traitement de l’eau…) ? 

Face à ces inconnues, la Ville de Monthey souhaiterait disposer d’un outil/modèle qui lui permettrait de choisir la meilleure des options, en connaissance de cause. 

AXES D’INNOVATION SOUHAITÉS

  • Préserver au maximum la capacité de pompage d’un puits situé à proximité des travaux de 3e correction du Rhône et la qualité des eaux 
  • La solution doit être la plus naturelle possible dans un coût raisonnable 
  • La solution doit être plicable aux autres régions de plaine qui connaissent la même problématique  

MATÉRIEL ET DONNÉES À DISPOSITION

Carte et données d’exploitation du puit et documents du projet Rhône 3 

CONTACT

Ville de Monthey

Pl. de l’Hôtel-de-Ville 2

1870 Monthey

Vous avez une idée, une solution ou une technologie pour résoudre ce challenge ?
Remplissez le formulaire de candidature !

LE PORTEUR DU CHALLENGE

La Ville de Monthey compte environ 18’000 habitants. Elle est la troisième ville la plus importante dans le canton, après Sion et Martigny. Depuis 1904, elle héberge un site chimique dont les entreprises Syngenta, HunstmanCIMO, Sun Chemical ou encore BASF. Le service de l’eau est chargé d’exploiter et d’entretenir l’ensemble du réseau (sources, puits, réservoirs, conduites, etc.) pour l’ensemble des consommateurs, tout en s’assurant de la bonne qualité de la ressource. 

 

www.monthey.ch