LaBreya

#5 UN RESTAURANT EXEMPLAIRE

Le restaurant de la Breya se trouve au sommet des remontées mécaniques de Champex-Lac / Orsières en Valais (2’200 m d’altitude).  En été, un chemin pédestre le relie à Champex-Lac et en hiver, il se trouve sur les pistes de ski. Durant les périodes touristiques, il est de plus accessible par le télésiège.

Prisé par les skieurs et les randonneurs, ce restaurant de 50 places va être entièrement rénové tant sur le plan architectural que sur celui des services en eau ou en énergie. Le concours architectural pour la rénovation va être lancé d’ici la fin de l’année et à terme, la solution proposée dans le cadre de ce défi devra être intégrée par les architectes dans leur projet.

Le restaurant pourrait dans le futur compter jusqu’à 80 places et servir 200 repas par jour. Il sera en fonction durant les mois d’hiver (décembre-avril) ainsi que durant la période estivale (juin-septembre).

PROBLÉMATIQUE

Situé en altitude dans un cadre alpin magnifique, le restaurant n’est relié ni aux conduites d’eau potable ni à celles des eaux usées. Pour des questions légales, budgétaires et de stabilité des terrains, il sera difficile de relier le restaurant au réseau d’eau. Pour ce challenge, la problématique se sépare dès lors en 2 axes. La solution proposée peut concerner un seul axe ou les deux.

 

Axe 1 : eau potable

Actuellement, l’eau potable est acheminée jusqu’au restaurant par le télésiège, dans des citernes de 200 litres. Une fois au sommet du télésiège, à l’aide d’un simple tuyau, un employé du restaurant vide la citerne dans un réservoir de 48’000 litres. Ce réservoir est situé derrière le restaurant et tout proche du télésiège.

En hiver (saison haute), ce sont chaque jour 1000 litres d’eau qui sont transportés par le télésiège à raison de 5 transports quotidiens. Pour l’été, l’affluence étant moindre, le réservoir est rempli en début de la saison et quelques ravitaillements sont effectués au cours de la saison.

La solution actuelle est très chère et pourrait probablement être plus efficiente. Des réflexions pour relier le ravitaillement en eau avec les systèmes d’enneigement mécanique ont été menées. Cependant, aux vues des contraintes légales et économiques, le projet est en suspens.

Axe 2 : eaux usées

Actuellement, une fosse septique est utilisée qui nécessite une vidange par une entreprise spécialisée presque une fois par année. Pour les exploitants du restaurant, cette solution n’est pas satisfaisante.

AXES D'INNOVATION SOUHAITÉS

  • La volonté du porteur de projet est de profiter de la rénovation pour devenir un restaurant exemplaire en termes de durabilité
  • La solution proposée doit impliquer des coûts raisonnables et être simple puisque les ressources humaines disponibles sur place sont limitées 
  • La solution imaginée doit tenir compte des exigences légales. En effet, le restaurant de la Breya est situé dans une zone naturelle protégée et est donc soumis à des réglementations strictes 

DONNÉES À DISPOSITION

Statistiques sur la consommation d’eau, pour une saison avec pleine exploitation hors covid :  

  • Hiver 18-19 : 63’000 litres 
  • Été 2021 : 94’000 litres  
  • La consommation estivale supérieure est expliquée par le réservoir vide en début de saison et le fait que la gérante du restaurant reste sur place quelques fois. De même, les toilettes publiques sont plus utilisées en été qu’en hiver, les skieurs préférant l’accès facilité aux toilettes du fond de la station. 

 

Réglementation (zone naturelle protégée)  

CONTACT

Ferdinand Lattion  

Coordinateur de services  

fl@telelafouly-champexlac.ch  

027 783 25 83 

 

Vous avez une idée, une solution ou une technologie pour résoudre ce challenge ?
Remplissez le formulaire de candidature !

LE PORTEUR DU CHALLENGE

TelelaFouly-ChampexLac SA

Le restaurant de la Breya est situé dans la station et sur le domaine skiable de Champex-Lac, géré par la société TéléLaFouly – Champex-Lac SA. Née de la fusion entre les remontées mécanique de TéléLaFouly SA et Télé Champex SA en 2013, TéléLaFouly – Champex-Lac SA propose une vingtaine de pistes et 8 installations, répartis sur les deux domaines skiables.